Les mors du cheval - La rubrique matériel d'Equiswap

Les mors

Parce qu’il est placé directement dans la bouche du cheval, le mors joue un rôle capital pour le confort et les progrès du cheval ! Malheureusement, son usage est tellement commun que les cavaliers oublient parfois de se poser quelques questions utiles à son sujet…

Dans cette fiche pratique, nous allons vous donner un maximum d’informations pour vous expliquer comment fonctionne le mors et quel enjeux il représente pour le cheval. Nous ferons également  une introduction au Bit Fitting qui vous permettra d’acquérir les bases pour choisir le mors qui sera adapté à votre monture.

Vous êtes prêt ? C’est parti …

 

La fiche pratique du mors du cheval

 

Le mors c’est quoi ?

Le mors, c’est cette barre en métal que l’on met dans la bouche du cheval. Il va de paire avec le filet (ou la bride). Combiné avec un paire de reines, il constitue un moyen de communication entre les mains du cavalier et la bouche du cheval.

 

A quoi sert vraiment le mors ?

« Théoriquement », le mors permet au cavalier de contrôler la direction et la vitesse de son cheval. Nous disons « théoriquement » car en réalité, le mors permet surtout de contrôler l’avant main du cheval, c’est à dire :

  • sa bouche
  • sa tête
  • son encolure
  • ses épaules

 

La vitesse et la direction du cheval sont en réalité plus contrôlées par l’ensemble des aides du cavalier (poids du corps, assiette, dos, jambes, bras etc…) que par le mors, même si celui-ci peut être utile dans certains cas extrêmes comme un cheval qui embarque par exemple. Vous retiendrez donc qu’il est plus efficace de se redresser que de tirer sur les reines pour s’arrêter.

S’il paraît plutôt simple et anodin tant il est utilisé, le mors s’avère être plutôt complexe quand on l’observe de plus prêt, d’autant plus qu’il est dans la bouche du cheval (zone sensible). Mal utilisé, il peut y causer quelques dégâts …

C’est d’ailleurs pour cette raison que certains cavaliers ont décidé de monter sans. Car oui, il est totalement possible de monter sans mors. Cependant, cette pratique demande un certain niveau d’équitation. Elle a créé aussi un débat sur les réels biens faits qu’elle apporterait ou n’apporterait pas au cheval. Mais cela est un autre sujet …

Si le mors est adapté au cheval et que le cavalier conserve une main douce, il n’y a aucune raison pour que le cheval soit en inconfort. Pour répondre aux différents besoins des cavaliers et des chevaux, il existe une multitude de mors différents et il peut être facile de se sentir perdu parmi toutes ces références. Alors, pour vous aider dans votre choix, voici la présentation des différentes familles de mors.

 

Les différents modèles de mors

Les mors du cheval sont divisés en trois famille : les mors de filets, les mors de brides et les Bitless (des mors … sans mors).

Ces familles de mors regroupent chacune des sous familles ayant des effets bien précis sur le cheval. Pour vous donner plus d’informations, nous allons vous détailler les sous familles des mors de filet, des mors de bride et des Bitless.

 

La famille des mors de filet

Dans la famille des mors de filet, on compte :

Les mors simples : il s’agit des mors les plus utilisés. Constitué de deux anneaux aux extrémités et d’une barre de fer généralement brisée en son milieu, ce type de mors agit principalement sur les commissures des lèvres et la langue du cheval. Les mors simples ont une action douce, parmi eux on retrouve :

  • le mors chantilly (dont les anneaux coulissent dans les canons)
  • le mors à aiguilles (qui permettent d’aider le cheval à orienter son bout du nez)
  • le mors à olive (mors très doux, idéal pour les cavaliers débutants)
  • le mors Verdun (les anneaux sont en forme de D, il exerce plus de pression que les autres mors et est réservé à des cavaliers expérimenté)

 

Les mors avec effets : il s’agit de mors plus complexe que les mors simples. Ils disposent de plusieurs anneaux à leurs extrémités qui vous permettent d’effectuer plusieurs réglages (plus ou moins sévères). Au plus vous placez vos reines sur les anneaux du bas, au plus le mors agira sur l’inclinaison de la tête du cheval. Ce type de mors se réserve pour des cavaliers expérimentés. Il ne convient pas non plus à tous les chevaux.

 

Exemple d’un mors Pessoa

 

 

Les mors à levier (mors à gourmette)

Les mors à levier comportent tous une gourmette. Ils sont exclusivement réservés aux cavaliers expérimentés car leur action est sévère.

Généralement utilisé en dressage (mors de bride) ou en attelage, les mors à levier permettent d’avoir le contrôle sur la tête du cheval puisque la gourmette vient agir principalement sur la langue du cheval et le nerf mandibulaire qui se trouve pris en sandwich entre l’os du menton et la gourmette.

Mal utilisé, ce type de mors peut vraiment faire de gros ravages sur la bouche du cheval, vous comprenez maintenant pourquoi il est réservé aux cavaliers ayant acquis un certain niveau d’équitation…

Exemple d’un mors de bride

 

Tout comme les mors à effet, les mors à levier ne s’utilisent que dans certains cas. Si vous souhaitez monter votre cheval avec un mors à gourmette ou une bride, demander l’avis de votre moniteur avant.

 

 

L’hackamore ou le Bitless

Comme nous le disions, il s’agit d’un mors sans mors. L’hackamore agit selon des points de pression exercés sur le nez du cheval. Ces point de pression vont être accentués par la muserolle : au plus elle sera fine, au plus l’effet sera intense.

Rappel sur les points de pression de la muserolle ici

 

Exemple d’un hackamore

 

Encore une fois, ce type de mors est réservé aux cavaliers expérimentés.

 

Les différentes matières des mors

En plus d’exister sous différents modèles, les mors peuvent aussi avoir plusieurs matières. Le but recherché cette fois-ci étant plus lié au confort de la bouche et à la décontraction du cheval. Car oui, certaines matières sont plus décontractantes que d’autres comme le cuivre qui fait saliver les chevaux (et donc les aide à la décontraction).

Pour le confort de la bouche du cheval, on optera pour des matières souples comme le caoutchouc (très utilisé chez les jeunes chevaux). Il faut cependant vérifier l’état du mors régulièrement car il est moins résistant qu’un mors en fer ou en cuivre.

Le cuir est aussi une matière souple mais peu répandue dans les selleries.

Pour un combo souplesse + décontraction, il y existe des mors en résine. Ils ont aussi l’avantage d’être plus résistants que les mors en caoutchouc.

Si vous êtes cavalier de club ou demi pensionnaire et que vous souhaitez monter avec votre propre filet et votre propre mors, demander au préalable si le cheval n’est pas allergique à certaines matières.

 

 

Les effets du mors sur le cheval : introduction au Bit Fitting

« A chaque cheval, son mors » voilà comment nous pourrions résumé le Bit Fitting.

Maintenant que vous venez d’ingurgiter toutes ces informations à propos des différents types de mors, vous comprenez cette notion d’adaptation. Pour aller plus loin et vous donner les bonnes clés pour choisir l’embouchure de votre chère monture, voici une introduction au Bit Fitting.

 

Le Bit Fitting c’est quoi exactement ?

Arrivé en France il y a peu, le Bit Fitting nous vient tour droit des Pays Bas et de l’Allemagne.

Le principe du Bit Fitting (de l’anglais bit = mors; fitting = aller avec ) est d’étudier et d’optimiser la compatibilité d’un mors à la bouche d’un cheval.

On parle de mors mais cela va en réalité bien plus loin car le Bit Fitting étudie aussi la bride et le filet.

Les Bit Fitters (personnes pratiquant le Bit Fitting) réalisent toutes une série d’examens avant de pouvoir exercer leur profession. Ils ont une connaissance parfaite de l’anatomie de la tête mais aussi de l’anatomie générale du cheval. Ils sont également experts sur tout ce qui touche à la bride, au filet et au mors. Leur rôle est d’apporter des solutions en terme de matériel pour un couple cavalier / cheval.

En bref, le Bit Fitting est une science plutôt balaise et très précise qui peut débloquer pas mal de problèmes en carrière.

 

Comment fonction l’action du mors sur le cheval ?

Pour bien comprendre l’intérêt du Bit Fitting, il faut d’abord comprendre l’action qu’a le mors sur le cheval.

La bouche du cheval est une zone délicate de son anatomie. Le mors y émet de la pression, principalement sur :

  • la langue (zones plus ou moins sensible selon les chevaux)
  • les commissures des lèvres (zone sensible)
  • les barres (zones très sensible!!). Les barres sont des muqueuses placées directement sur l’os de la mandibule. Cette zone est très sensible car cet os est tranchant.
  • pour les mors à gourmette : le nerf mandibulaire (très sensible !!). Ce nerf passe contre l’os du menton, il se retrouve comprimé entre celui-ci et la gourmette. Attention donc au réglage !

 

Pour mieux comprendre :

 

 

L’enjeu du mors mais aussi du filet ou de la bride est de permettre au cheval de se décontracter. La décontraction est impossible si le matériel utilisé émet trop de pression sur la tête et dans la bouche du cheval.

 

Par exemple, un mors simple aura une action principalement sur la langue et les commissures des lèvres. Mais cette pression peut être accentuée par l’orientation de la tête du cheval et donc de l’angle formé par sa tête et son encolure. Au plus cet angle sera fermé, au plus la pression sera forte. L’action du mors sera alors très sévère. C’est pour cette raison qu’on recherche un angle de tête plutôt ouvert.

 

Comment choisir un mors adapté à son cheval ?

Les chevaux sont comme les humains, ils ont tous une morphologie différente ! C’est pourquoi vous devez prêter attention à ces trois points suivants :

  • La taille de bouche du cheval (on explique comment mesurer tout ça ici) : les canons du mors doivent dépassé d’environ 2 mm aux commissures des lèvres
  • L’épaisseur du canon. Si vous pensez qu’un canon épais est plus sympa pour le cheval qu’un canon fin, laissez-nous vous dire que vous pensez mal. Un canon trop épais exerce trop de pression sur la langue. Un canon trop fin exerce trop de pression sur les barres. Il faut donc trouver le juste milieux et pour cela, rien de plus simple. Les canons du mors ne doivent pas être plus gros que l’espace entre les deux barres du cheval lorsqu’il a la bouche fermée (dans le cas contraire, le cheval ne peut pas fermer la bouche)
  • La hauteur du mors. En général on vous dit que deux plis doivent se former au niveau des commissures des lèvres. Compte tenu que les chevaux sont tous différents, se repère est quasi faux. Ici, on va plutôt se fier au réglage des montants du filet 

 

 

Vous l’aurez compris, le choix du mors de votre monture est très important (et aussi le réglage du filet). Cela doit se faire en fonction de l’anatomie de la tête du cheval mais aussi en fonction de son niveau de dressage et du niveau d’équitation de son cavalier. Chaque cheval est différent, alors ne vous fiez pas aux voisins de boxe !

Aussi, si vous optez pour des mors ayant des actions fortes (mors releveur, pessoa, mors de bride ect …), demandez toujours l’avis d’un moniteur avant de mettre ce type d’embouchure dans la bouche de votre cheval. Assurez-vous d’avoir le niveau ou d’être correctement encadré pour monter avec et soyez attentif à votre cheval. Il se peut que ce type d’embouchure lui convienne un temps pour régler un problème (problème de décontraction par exemple). Lorsque ce problème est réglé, repassez en mors simple.

Enfin, un entretien régulier de la bouche du cheval est très important. Si vous êtes propriétaire ou demi pensionnaire, veillez à ce que votre monture soit vue par un dentiste équin au moins une foi par an.