6 choses à savoir sur le cheval - Equiswap - La rubrique matériel

 

Aujourd’hui nous avons eu envie de vous proposer une infographie que nous avons réalisé il y a quelques temps intitulée « 6 choses à savoir sur le cheval ».

Ces 6 informations nous ont semblé être importantes pour bien comprendre le fonctionnement et le mental du cheval, nous vous les détaillons donc dans cet article ! 🙂

Cliquez pour voir l’infographie

1/ Le cheval : un animal nomade à l’état sauvage

En effet, le cheval à l’état sauvage est un animal nomade, c’est à dire qu’il se déplace continuellement et ne reste jamais bien longtemps au même endroit.

Le fait qu’il se déplace énormément à l’état sauvage (entre 10 et 20 kilomètres par jour) joue également sur son métabolisme et principalement sur le bon fonctionnement de son appareil digestif.

Ainsi, le cheval a besoin de beaucoup marcher pour assurer une bonne digestion. D’ailleurs, les crises de coliques (malheureusement très fréquentes dans les écuries) sont très rares chez les chevaux sauvages !

Il est donc impératif que votre cheval soit dans un parc qui soit assez grand pour lui permettre de se déplacer autant qu’il le souhaite.

 

2/ Le cheval passe 15 à 18 heures par jour à…

Le cheval passe 15 à 18 heures chaque jour à manger ! WOW !

Non, le cheval n’est pas un animal particulièrement gourmand… En fait, s’il passe tant de temps à manger, c’est pour répondre aux besoin de son estomac qui a un fonctionnement plutôt complexe….

Nous n’allons pas nous perdre dans des termes vétérinaires que nous ne comprendront pas. Pour faire simple, le cheval doit toujours avoir un petit quelque chose dans le vente, si non, l’acidité de son estomac va remontée et cela va lui faire mal.

C’est pour cette raison qu’on nourrit plusieurs fois par jour les chevaux, à horaires fixes et avec des quantités ajustées (ni trop, ni pas assez). Si le cheval reste trop longtemps (et de manière répétée) le ventre vide, il risque l’ulcère.

 

3/ Le cheval, un animal de proie

En effet, le cheval se place du côté des proies dans la chaîne alimentaire. C’est à dire qu’il ne chasse pas et peut servir de repas aux autres animaux prédateurs … 

Le fait qu’il soit un animal de proie lui a fait développer un fabuleux réflexe qui est celui de prendre la fuite ! C’est également pour cette raison qu’il dort peu (seulement 4 heures par nuit) et debout : il peut facilement fuir au moindre danger qu’il identifie.

Ce réflexe en dit long sur les réactions plutôt extrêmes qu’il peut avoir lorsqu’il est surpris ou qu’il a soudainement peur de quelque chose.

Si votre cheval s’échappe, n’essayez pas de le bloquer pour le stopper car son réflexe sera de fuir. Essayez plutôt de l’amener là où vous souhaitez qu’il aille (son paddock ou son boxe par exemple). Ainsi, vous réussirez à contrôler l’animal et à ramener rapidement le calme dans l’écurie.

4/ Le cheval a une vue à 340°

Comme le cheval est un animal de proie, il possède une excellente vue pour facilement identifier les dangers. Il voit donc à 340° ! C’est à dire qu’il voit loin et quasiment tout ce qu’il se passe autour de lui…

En comparaison, l’humain à un champs de vision d’environ 150°. Vous n’en voudrait maintenant plus à votre loulou lorsqu’il bloquera sur quelques choses que vous ne voyez pas ^^

 

5/ Le cheval, un animal social et sociable

Le cheval, à l’état sauvage, vit en troupeau. Il s’agit donc d’un animal qui supporte mal la solitude car il a naturellement besoin d’appartenir à un groupe.

Bien entendu, le fait de vivre en troupeau impose une hiérarchie entre ses membres. C’est pour cela que l’on va dire d’un cheval qu’il est dominant ou suiveur.

En écurie, les chevaux ne sont pas toujours mis ensemble dans les paddocks. On les sépare pour justement éviter les conflits entre les chevaux dominants ou les chevaux trop gentils qui se laissent faire.

Les chevaux peuvent très bien vivre les uns à côté des autres dans des paddocks individuels. L’important pour eux est de ne pas être complètement isolé dans un coin du club sans qu’ils ne voient jamais un seul copain. 

 

6/ Le cheval sait adapter son corps en fonction de la météo

Encore une fois, le cheval à l’état sauvage n’a pas de couverture l’hiver et d’abreuvoir bien frais l’été… Il sait donc comment adapter naturellement son corps au temps et aux saisons. C’est pour cela qu’en hiver il va développer un poil de mammouth qu’il perdra au printemps.

Bien entendu, cela ne vous empêche pas d’aider votre loulou à passer l’hiver en lui mettant une couverture adaptée en fonction des températures.

 

Nous espérons que vous avez aimé cet article ! Voici l’infographie que nous avons réalisé, elle est disponible sur notre page Facebook, n’hésitez pas à la partager si vous la trouvez utile 🙂

 

 


Nos articles vous plaisent ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque semaine un résumé de nos meilleurs conseils, trucs et astuces :