Vendre son matériel d’équitation

Vendre le matériel qui ne nous sert plus est un bon moyen pour se constituer un petit budget et renouveler sa sellerie !

 

 

Pourquoi vendre son matériel d’équitation ?

Nouvelles envies, nouveau cheval, nouvelles modes, compétition… tant de raisons qui motivent continuellement les cavaliers à renouveler leur matériel d’équitation. Le problème, c’est que cela demande généralement un petit budget… que vous pouvez vous constituer facilement en revendant le matériel qui ne vous sert plus ! (et à condition que celui-ci soit toujours en bon état bien sûr cf l’histoire d’Equiswap !)

 

Comment vendre son matériel d’équitation ?

Internet a considérablement simplifié la vente entre particuliers ! Pour revendre votre matériel, vous disposez de plusieurs solutions : les sites de petites annonces, les groupes de vente sur Facebook et les vides selleries comme Equiswap. 

Bien entendu, on aura tendance à vous conseiller les vides selleries en ligne car, à l’inverse de Facebook et des sites de petites annonces, les vides selleries vous procurent une réelle sécurité d’achat et de vente.

 

Les points à respecter pour vendre votre matériel d’équitation

 

1) Le prix 

Nous le savons, lorsqu’on vend notre matériel, nous avons systématiquement envie d’en tirer le meilleur prix. Mais ce réflexe n’est pas toujours une bonne idée…

Annoncer un prix trop élevé réduit considérablement vos chances de vendre votre matériel. N’oubliez pas que vous vendez du matériel d’occasion.

2) La description du matériel

Les descriptions courtes n’aident souvent pas les internautes à porter un réel intérêt dans l’annonce à cause du manque d’informations.

A contrario, une annonce rédigée de manière claire et détaillée (et en bon français, ça rassure…) donne toutes les informations nécessaires à son lecteur et lui donnera envie de vous contacter.

N’ayez pas peur de décrire les marques d’usures et les éventuels défauts que le temps aurait laissé sur votre selle par exemple. Les personnes qui consultent votre annonce ont pleinement conscience qu’il s’agit de matériel d’occasion (certes il y en a toujours qui espère trouver une selle CWD neuve à 200€…).

N’oubliez pas de préciser la taille du produit, vous pouvez même décrire les chevaux qui ont porté le matériel, cela donnera une idée très précise à votre potentiel acheteur qui pourra juger si le produit conviendra à son cheval par exemple.

3) Les photos

Toute comme la rédaction de l’annonce, les photos du matériel que vous vendez sont très importantes.

Bien entendu on ne vous demande pas de photographier votre tapis de selle ou vos guêtres de manière professionnelle, on vous demande simplement de faire un effort :

  • des photos claires
  • sans filtre
  • un seul produit par photo
  • un fond unis

On vous conseille également de prendre votre matériel sous plusieurs angles. Vous devez réaliser au moins 3 clichés (de face, profil droit, profil gauche). Si votre matériel comporte des marques d’usures, photographiez-les pour montrer l’état du matériel tel qu’il est.

Eviter les filtres sur les photos, ça ne sert à rien d’embellir votre produit vous risqueriez de décevoir votre acheteur et d’avoir quelques problèmes après la vente…

Enfin, ceci est valable autant pour le matériel du cheval que celui du cavalier, montrez des photos du matériel quand il est porté.

 

Ceci est un mauvais exemple à ne pas reproduire …

 

 

Montrez vos articles quand ils sont portés à vos acheteurs

 

4) Les modes de livraison 

Bien souvent, nous avons tendance à privilégier les remises en mains propres. Bien que ce mode de livraison soit rassurant (et pour l’acheteur et pour le vendeur), il limite quand même considérablement vos chances de vendre votre matériel (certains acheteurs ont des recherches des précises et sont prêts à payer des frais de port).

Ne vous limitez donc pas à la remise en main propre pour vendre votre matériel !

On a tendance à conseiller Colissimo (service de livraison de colis par la Poste) et MondialRelay (qui a comme avantage d’être moins cher mais il faudra que l’acheteur aille chercher son matériel dans un point relais). Bien entendu, il existe d’autres transporteurs tout aussi sérieux que les deux cités précédemment.

En revanche, on vous déconseille fortement d’expédier votre matériel via des transporteurs comme Colieco. Certes le prix de l’expédition est moins cher MAIS ces transporteurs ne délivrent pas de numéro de colis ! Pas top pour le suivi de l’expédition, pas top pour la sécurité de la transaction car si votre colis se perd, ou si votre acheteur ment sur sa réception, vous n’aurez aucune preuve de l’envoie et de la réception du colis…

Si vous souhaitez expédier votre matériel, spécifiez-le sur votre annonce en y indiquant clairement les tarifs et les délais de livraison.

Si vous souhaitez consulter les tarifs d’expédition, nous vous avons rédigé un article à ce sujet : expédier son matériel d’équitation 

 

5) Soyez réactifs ! 

Enfin, soyez réactif lorsqu’un acheteur vous contacte pour avoir plus d’informations. Ne le laissez pas trop attendre car il se pourrait qu’il trouve son bonheur ailleurs !